Nous sommes le Mar 22 Sep 2020 11:00

Heures au format UTC + 1 heure




 Page 2 sur 2 [ 28 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Sam 8 Nov 2014 22:49 
Webmaster
Webmaster
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 28 Oct 2010 17:06
Messages: 10092
Localisation: Ivalice
J'adore lire et écrire !!!!
Alors j'aime découvrir de nouveaux bouquins et donc de nouvelles sources d'inspiration !
Donc merci ^^



_________________
Image
Image
Hors ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Mar 11 Nov 2014 00:03 
Aerith
Aerith
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 21 Jan 2011 10:34
Messages: 117
Ok, ça marche ^^ Voici donc le roman de genre Fantasy dont je te parlais... classé pour les adolescents, mais en tant qu'adulte, je ne me suis pas sentie blasée !

Image


Voici la préquelle à la Trilogie de Bartiméus de Jonathan Stroud écrite en 2010, après les romans qui composent la série publiés entre 2003 et 2005. L'intrigue se déroulant bien avant les premiers tomes, il n'est pas du tout gênant de lire cet ouvrage avant la trilogie à succès de l'auteur britannique, qui met en scène une société similaire à la nôtre - que ce soit au 21ème siècle pour la Trilogie de Bartiméus ou en 950 avant J.C. pour le roman-ci - , bien que sous l'influence importante de sorciers et de magiciens appelant des Esprits et les contraignant à leur obéir.

Autant les magiciens se gonflent d'orgueil et d'ambition à force d'invoquer avec succès - ou plutôt, sans encombre - des créatures puissantes dont ils usent pour d'épiques batailles territoriales comme pour de vulgaires tâches domestiques, autant les Esprits exploités haïssent leurs maîtres et ne laissent passer aucune subtilité dans leurs formules de Contrainte pouvant leur permettre de se retourner contre eux. Ces circonstances sans équivoque sont rappelées dès la première partie du roman, dans laquelle le Djinn Bartiméus s'applique à distraire son maître Ezékiel pour finalement devoir la satisfaction de le dévorer - et de s'émanciper, par la même occasion - à la seule convoitise de pouvoir de ce dernier... Mais là ne s'achèvent pas ses péripéties à Jérusalem. En ces temps, gouverne sur le royaume d'Israël, l'emblématique roi Salomon qui arbore à son auriculaire gauche une bague d'apparence banale, capable cependant de déchaîner des hordes de démons et inspirant à la Cour une obéissance terrorisée à celui-ci au moindre de ses gestes irrités. Salomon n'accepte pas qu'un simple Djinn de quatrième degré ait impunément occis l'un de ses magiciens ; il somme l'un d'eux, Khaba le Cruel, de rappeler l'Esprit sous son joug et de veiller à le mater. Or, l'arrogance sarcastique de Bartiméus, qui s'exprime jusque dans les notes explicatives et subjectives de fin de chapitre, ne saurait s'effacer aussi facilement sous de successives tâches humiliantes, ni suite à de multiples corrections, ni même devant l'Esprit de l'Anneau à l'occasion d'un mépris public aux lois du roi israélite... et encore moins alors que, se retrouvant sous les ordres d'une certaine Asmira les vouant tous deux à une mort certaine et hideuse, le Djinn considère comme à son habitude les circonstances avec un recul cynique et décide, quitte à mourir, de le faire avec panache...

Difficile de vous faire un concentré de ma chronique, lorsque le rythme et les rebondissements de l'intrigue s'enchaînent d'un bout à l'autre du roman. Le fond de l'histoire n'est pas ennuyeux ou compliqué, ni même foncièrement original ou initiatique... mais les répliques du Djinn ont le mérite à elles seules d'amuser le lecteur. Bartiméus faisant continuellement usage de répartie dissidente envers l'autorité, d'éloquence vaniteuse envers lui-même et d'ironie méprisante envers le reste du monde ; doué en métamorphoses charmeuses et d'une verve acerbe, d'une insolence provocatrice, mais possédant malgré tout un solide bon sens, donne aux chapitres écrits à la première personne, mettant en avant son point de vue, une saveur piquante qui se laisse apprécier comme un plat exotique.

Si vous voulez davantage d'explications > http://furiae.eklablog.com/bartimeus-l-anneau-du-roi-salomon-de-jonathan-stroud-a884284



_________________
Image
Hors ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Mar 11 Nov 2014 12:17 
Webmaster
Webmaster
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 28 Oct 2010 17:06
Messages: 10092
Localisation: Ivalice
Ça à l'air sympa comme ça, j'aime quand on mélange réel et imaginaire comme ça ^^



_________________
Image
Image
Hors ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Mer 12 Nov 2014 14:15 
Aerith
Aerith
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 21 Jan 2011 10:34
Messages: 117
Et encore, tout ça - ma chronique complète, y compris - ne rend pas justice au livre. Bartiméus est vraiment intéressant comme protagoniste, le genre à avoir toujours une réplique à sortir quelle que soit la situation, même alors qu'il est en train de se faire littéralement corriger... et même devant Salomon lui-même. Il est à la fois le personnage au centre de l'intrigue et un élément perturbateur ; la scène où il se fait passer pour le Marid de Khaba illustre bien ce côté-là. En clair, il faut le lire pour bien appréhender le livre et pour peu qu'on puisse apprécier Bartiméus, même si l'intrigue en elle-même ne séduit pas vraiment le lecteur, on peut passer un bon moment !

Bon eeek à qui le tour de présenter un livre ?



_________________
Image
Hors ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Mer 12 Nov 2014 23:13 
Webmaster
Webmaster
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 28 Oct 2010 17:06
Messages: 10092
Localisation: Ivalice
heu, vu que nous ne sommes que 2 à venir ici ....

Tu veux que j'en fasse une (critique) ?



_________________
Image
Image
Hors ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Jeu 13 Nov 2014 08:02 
Aerith
Aerith
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 21 Jan 2011 10:34
Messages: 117
J'aimerais bien, oui ^^ Je ne veux pas monopoliser le topic, mais je ne veux pas non plus te forcer la main...



_________________
Image
Hors ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Ven 14 Nov 2014 16:47 
Webmaster
Webmaster
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 28 Oct 2010 17:06
Messages: 10092
Localisation: Ivalice
J’ai décidé de ne pas faire une mais trois critiques de livres.
Pourquoi ? Et bien, d’une part, parce que les livres ci-dessous sont des poches et leurs propos sont à la fois assez courts tout en étant relativement moyen mais restant intéressant ; d’autre part, parce que je n’ai pas les qualités de notre Furiae nationale pour faire un résumé d’un tel brio, alors je triche et j’en fais trois ^^

Je ne vais pas hiérarchiser la qualité des livres puisqu’ils ne sont pas réellement comparables. Je vais les présenter avec une logique qui m’est propre et que vous comprendrez certainement à mesure de me lire.

Commençons par un livre qui a eu « récemment » une adaptation cinématographique.
Je suis une légende, de Richard Matheson :

Image

Avant tout, je tiens à vous signalez qu’il est assez rare pour moi de lire un ouvrage APRES son adaptation sur grand écran. J’ai pour habitude de bouquiner avec ferveur mais aussi d’aller souvent au cinéma et il y a donc de forte chance que l’histoire narrée dans un film fusse déjà connu de votre serviteur. A défaut, si je n’ai point lu l’original, je ne m’y plongerais que si l’adaptation m’a donné envie.
Et justement, Je suis une Légende fait partie de cette catégorie. En voyant le film, je me suis dit « c’est dommage que le réalisateur ait accompli un film tout publique, car il y a de quoi faire un truc bien plus intense. Je pense que le bouquin doit être plus complet ».
Quelques temps plus tard, je me procure donc l’œuvre original.
L’histoire narre l’existence de Robert Neville le dernier survivant d'une pandémie, contre laquelle il est immunisé, ayant inexorablement transformé les victimes infectées en créatures présentant toutes les caractéristiques des vampires. Neville tient tête, depuis trois ans, à cette nouvelle espèce parmi laquelle se trouvent ses anciens amis et voisins. Il vit dans une maison barricadée, fortifiée contre les attaques nocturnes, ne sort que pendant la journée pour partir à la recherche de produits de première nécessité.
L'histoire s'attarde principalement sur 2 rencontres :
- La première est un chien qui semble avoir résister tant bien que mal à l'épidémie et aux vampires.
- La deuxième est Ruth, une jeune femme mystérieuse rencontrée en plein jour.
Je fais un aparté ici pour signalé qu’une adaptation cinématographique est souvent éloignée de l’original et malheureusement cela souvent dessert le récit initial.
Mais ici, une chose m’a surpris : l’œuvre original est largement en dessous de son adaptation. Je me demande même comment les concepteurs du film ont pu tirer un si bon scénario du bouquin. Ni le chien ni la femme n'apporteront un développement suffisant pour être intéressant. Et c'est bien dommage car le récit est loin d'être nul et l'écriture est agréable, on a envie d'en savoir plus. Si seulement les rebondissements avaient amenés un vrai bouleversement. La fin, elle, reste séduisante et différente du film.

Après les vampires, nous allons passer à une autre créature imaginaire puisque nous allons parler de La sirène de l'espace, livre de Michel Pagel :

Image

Nous suivrons Francis Briand, ancien radio dans l'armée Terrienne, qui se fait enrôler de force par des corsaires de l'espace. Durant sa détention, il entendra une chanson jouant directement avec ses émotions de sorte qu'il tombera immédiatement amoureux fou de celle qui l'a entonné, à savoir une sirène de l'espace.
Ce récit est un savant mélange entre un space opéra et une histoire de pirate. Il est en effet amusant de constater que les membres du navire sont tous des archétypes tel qu'on peut en croiser dans L'Île au trésor de Stevenson. Ces archétypes pourraient sembler trop poussés mais l'auteur joue de ces références en les intégrant directement dans son histoire. Ainsi, tout est dépendant d'un seul homme, John Golden, le capitaine corsaire qui souffre d'une folie lui faisant croire qu'il est le héros d'une histoire de pirate. Et cette folie est si puissante qu'elle arrive à convaincre les gens côtoyant Golden.
Le mélange est savamment dosé et passe vraiment bien, il est juste dommage que les affrontements spatiaux soient inférieurs à ce qu'on a l'habitude dans les space opéra habituels. Mais on lui pardonnera aisément Yohoho !

Enfin, on restera dans la folie avec notre prochain livre. Le Journal d'un fou de Lu Xun :

Image

La nouvelle se présente sous la forme d'extraits d'un journal rédigé par un jeune homme atteint de délire de persécution, persuadé que son entourage, voisins et famille, est composé de « mangeurs d'hommes ».
Cette œuvre est le plus souvent suivi de La Véritable Histoire de Ah Q qui est une satire de la révolution ratée de 1911.
Les deux textes sont très intéressantes à lire mais c'est surtout pour la préface qu'il faut se pencher sur ce livre. Il est question de l'importance de Lu Xun dans l'Histoire de la Chine et dans l'évolution de ces compatriotes.
A lire ABSOLUMENT !!!!!!!!



_________________
Image
Image
Hors ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Livres et BD !
MessagePosté: Ven 24 Juil 2015 15:34 
Aerith
Aerith
Sage
Sage
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 21 Jan 2011 10:34
Messages: 117
Image


Une femme au foyer japonaise mène une existence paisible entre son époux dentiste et leur fils inscrit en école élémentaire, son quotidien réglé entre l'entretien de leur appartement et ses longueurs à la piscine. Une nuit, un cauchemar déstabilisant et réaliste la réveille ; commence alors pour elle une suite de dix-sept jours d'insomnie.

Dans le premier chapitre, le personnage central, anonyme et s'exprimant à la première personne, compare une phase d'insomnie vécue pendant son adolescence à celle qu'elle subit au moment de l'intrigue. L'auteur expose ainsi l'ambiguïté de ce diagnostic, assortie à ses facteurs déclencheurs, à ses caractéristiques pathologiques et à ses traitements possibles, variant encore selon les individus concernés. Le cas de son protagoniste, élevé à l'absence totale de besoin de repos, n'a comme nuance fantastique que le rêve du vieillard à la carafe précédant sa première nuit blanche, propice aux suspicions d'ensorcellement... qui s'arrêtent au second chapitre. Le récit ne donne que le point de vue intime de cette épouse mère au foyer trentenaire par rapport à son entourage, à son environnement et à sa propre existence basée sur ceux-ci : ces heures d'éveil dix-sept jours et nuits de suite sans le moindre signe de lassitude, ni même d'altération des sens ou de l'humeur, lui offrent du temps supplémentaire qu'elle s'accorde exclusivement à elle-même, lui permettant de se souvenir de ses propres goûts, de ses envies et de ses plaisirs.

On peut trouver un sens socialement critique concernant le statut de la femme au Japon, aujourd'hui encore rapporté à la gestion exclusive du foyer familial. Il n'est cependant pas question de révolution féministe, ni même de changement au sein du couple de l'intrigue ; la routine quotidienne se poursuit, seul le personnage central mue de l'intérieur. La tendance postmoderniste de Haruki Murakami s'exprime par l'intermédiaire de la femme qui se recentre sur elle-même, tout en se détachant de son entourage. Au coeur de leur appartement impersonnel dans une riche banlieue non citée, prenant soin de ne croiser aucune connaissance, elle se remet à lire des romans comme avant son mariage, grignote du chocolat et boit du cognac en cachette de son mari, tout en accomplissant ses tâches quotidiennes et en veillant au bien-être de ses proches qui ne se doutent de rien ; elle se conçoit ainsi deux dimensions d'existence distinctes, l'une pour son rôle d'épouse mère et l'autre pour son propre ego, évoquant même avec pragmatisme le fait de "séparer son esprit de son corps" lors des rapports conjugaux. L'angoisse éprouvée concernant l'absence totale de besoin de sommeil, qui constitue pourtant un régulateur thérapeutique des tendances et habitudes des individus, s'efface rapidement devant la possibilité de garder son esprit libre...

Mais l'équilibre physiologique est clairement rompu et des conséquences existent pour tout fait. La comparaison lue dans un ouvrage scientifique entre le sommeil pour l'être humain et le ménagement du moteur pour une voiture rejoint en une conclusion inattendue, digne de l'auteur japonais qui semble sans y paraître souligner de karma la réalité, le destin du protagoniste et la panne mécanique de sa Honda Civic. Les illustrations de la dessinatrice allemande Kat Menschik réalisées spécialement pour cette réédition et imprimées à l'encre bleue sombre et argentée, figurent les éléments du récit et des métaphores subjectives de façon abstraite, comme déséquilibrées par une altération des sens et de la pensée due à une insomnie chronique, à un songe psychédélique ou à la dimension mystérieuse, propice aux hallucinations, de la nuit.

Plus personnellement, je ne saurai dire que j'ai vraiment apprécié cette lecture. La remise en question strictement personnelle de cette femme au foyer anonyme est humble et crédible, la perception de son avenir dans le cadre de sa propre famille cyniquement réaliste, sans pencher vers une quelconque perspective politique ou féministe. De même, les marques du style de Haruki Murakami que sont le réalisme magique, la littérature étrangère et l'indolence désenchantée de ses personnages, sont omniprésentes sans sembler influencer la narration. Le personnage et son introspection seuls comptent.



_________________
Image
Hors ligne
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
 Page 2 sur 2 [ 28 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

cron